Target 2: un risque pour le Luxembourg?

print

Au cours de la précédente période législative, l’ADR s’est fait des soucis quant au système Target 2. Après avoir exigé et avoir en partie obtenu des explications à ce sujet de la part du directeur de l’époque de la Banque Centrale du Luxembourg, l’ADR a de nouveau dû constater à quel point la Chambre des Députés n’a pas grand chose à dire malgré l’importance de ce dossier.

Bien que l’on discute très peu du système Target 2 (Trans-European Automated Real-time Gross settlement Express Transfer system), il s’agit d’un système de paiement que s’est donné l’Union européenne il y a 7 ans et qui compte tenu de la crise financière soulève bon nombre de questions. Le mode de fonctionnement est le suivant: Lorsqu’une banque centrale d’un pays verse une somme à une autre, la Banque centrale européenne (BCE) agit comme une chambre de compensation: d’un côté, un solde négatif auprès d’une banque centrale nationale; de l’autre, un solde positif auprès d’une autre banque centrale nationale.

Au début de l’année, la Banque centrale du Luxembourg avait, dans le cadre du système Target 2, un solde positif de 105,5 milliards d’euros! La question qui se pose est: Quelle est la probabilité que ces soi-disant créances soit honorées, c’est-à-dire que le Luxembourg récupère un jour ce qui lui est dû? Les pays particulièrement affectés par la crise financière (Espagne, Grèce, Italie, Irlande et Portugal) sont aussi les principaux débiteurs. Quelles seraient les conséquences d’un effondrement de la zone euro et de quelles garanties couvrant une éventuelle perte le Luxembourg dispose-t-il?

D’ADR soit aussi constater que le solde positif correspond à huit fois le budget de l’État pour une année. Ces dernières années, le montant global est reparti à la hausse: de 67,9 milliards d’euros en 2010 à 105,5 milliards en janvier 2014. Si l’on divise le solde positif de la Banque centrale du Luxembourg par un demi million d’habitants, on obtient un montant de 210 000 euros par personne! À titre de comparaison: même si l’Allemagne est le pays avec les créances les plus élevées (500,3 milliards d’euros), le montant par habitant n’est que de 6250 euros!

L’ADR est favorable à l’indépendance de la Banque centrale européenne, mais regrette que la Chambre des Députés ne soit pas mieux informée lorsqu’il s’agit de prendre de tels risques pour notre pays. Les parlements nationaux ont perdu en autorité à cause du sauvetage de l’euro. Plus de transparence et plus de contrôle démocratique seraient en tout les bienvenus!